OMRON : Une plate-forme unique pour le contrôle des machines

Omron lance une nouvelle plate-forme d’automatismes. Baptisée Sysmac, elle regroupe tous les composants nécessaires au pilotage d’une machine : un contrôleur capable d’effectuer des fonctions logiques et du contrôle de mouvement, des variateurs de vitesse, des entrées/sorties et même des caméras. Le tout sur EtherCAT, conformément à la nouvelle stratégie choisie par le constructeur japonais.

Depuis 2010, l’orientation technologique choisie par Omron pour les dix ans à venir, est basée notamment sur EtherCAT comme réseau de terrain privilégié. Mais à l’époque, le constructeur japonais s’était gardé de dévoiler immédiatement les nouveaux produits associés. C’est chose faire aujourd’hui avec le lancement de Sysmac, une nouvelle plate-forme d’automatisation capable de répondre à la plupart des besoins des constructeurs de machines.
« Sysmac est représentatif de notre vision du monde des automatismes, lance Faouzi Grebici, responsable marketing Europe chez Omron. Après les années 90 qui ont vu l’avènement des automates discrets, après les années 2000 et la généralisation des réseaux de terrain,

 

nous sommes convaincus que les années 2010 seront celles de l’intégration. C'est la raison pour laquelle nous lançons un contrôleur capable d’effectuer des fonctions d’automatismes, de vision et de contrôle de mouvements, que l’on pourrait désigner sous le terme MAC (Machine Automation Controller), par opposition aux PAC (Process Automation Controller). »
Après les PAC, les MAC ?
Sysmac, c’est une nouvelle famille de composants comprenant un contrôleur, des variateurs de vitesse, des stations d’entrées/sorties (locales et déportées) et des caméras spécialement conçues pour les applications de positionnement et de suivi de pièces. Le contrôleur, baptisé NJ, présente donc comme prévu deux ports Ethernet. Le premier, estampillé EtherCAT, servira à la création d’un réseau machine, tandis que le second est une interface EtherNet/IP réservée à la remontée des données vers des interfaces homme-machine ou des logiciels MES ou ERP. Sous le capot, le NJ embarque un processeur Intel Atom cadencé à 1,6 GHz, suffisamment puissant pour piloter 64 axes avec des temps de cycles inférieurs à 2 ms.
Un atelier logiciel unique
Bien entendu, un contrôleur unique serait inutile si les fonctions devaient être développées dans plusieurs logiciels séparés. « Nous avons investi beaucoup de temps et d’argent dans Sysmac Studio, notre nouvel environnement de développement intégré, pour le doter de fonctionnalités inédites, assure Olivier Ledey, chef produit pour la gamme Automation chez Omron. Tout d’abord, nous ne nous sommes pas contentés d’acheter un éditeur IEC 61131-3, comme certains de nos concurrents, mais nous avons entièrement développé notre éditeur de fonctions d’automatismes. L’intérêt est double : d’abord nous avons l’assurance d’en maîtriser les évolutions futures, et ensuite on peut estimer les temps de cycles avec une précision supérieure à celle d’un éditeur du commerce, car il a été développé spécifiquement pour cette plate-forme matérielle. »
Autre caractéristique intéressante de Sysmac Studio : la compilation des programmes s’effectue en arrière-plan. Du coup, si un programmeur fait une modification dans la partie PLC et que cela entraîne un problème dans d’autres parties du programme, le logiciel l’en informe en entourant de rouge les parties à vérifier. Et pour finir, l’atelier logiciel propose un éditeur de profils de cames associé à une fonction de simulation. « Il est parfois difficile de se représenter le parcours réel d’une came en n’affichant que des courbes d’accélération, de vitesse, de position, etc., poursuit Olivier Ledey. Avec Sysmac Studio, le développeur peut visualiser le parcours de chaque axe en 3D, et ainsi éviter tout problème de collision. »
Frédéric Parisot

Rep. : Omron Electronics
14, rue de Lisbonne
93561 ROSNY-SOUS-BOIS
Tél : 01 56 63 70 00 - Fax : 01 48 55 94 28
Site : www.omron.fr